Rechercher
  

Coordonnées

Partenaires
JPG - 8.2 ko
JPG - 9.6 ko
JPG - 6.6 ko
JPG - 13.3 ko
JPG - 6.3 ko
JPG - 13.2 ko
JPG - 32.2 ko
JPG - 6.3 ko
JPG - 2.3 ko
JPG - 1.9 ko

www.gouren.bzh




La pratique du gouren

 

A quel âge pratiquer ?

JPG - 8.6 ko
On commence tout petit !

Le Gouren peut se commencer dès 4 ans dans la plupart des skolioù : il s’agit du babigouren. Ce cycle de 2 ans permet aux jeunes enfants de prendre contact avec le gouren à travers des activités ludiques et des jeux d’opposition. A 6 ans, les baby lutteurs passent dans la catégorie des poucets, et rejoignent les cours enfants, dans lesquels la part du jeu reste encore très importante. Les skolioù font généralement des entraînements spécifiques à chaque tranche d’âge, afin de mieux répondre aux besoins de chacun.

Pas de limite d’âge pour pratiquer le gouren, tant que la condition physique le permet. Certains anciens lutteurs s’entraînent toute l’année et aiment à se retrouver en été pour un tournoi vétéran : « le tournoi des chefs ».

Les filles aussi !

JPG - 17.6 ko
Combat féminin à Belle-Ile

Si le gouren était à l’origine principalement pratiqué par les hommes, quelques femmes s’y essayaient régulièrement. Le nombre de féminines devenant non négligeable, une commission féminine a été créé en 1986 sous l’impulsion de Anne Marie Gloaguen. Depuis cette date, le gouren féminin n’a cessé de se développer, et les féminines représentent maintenant environ 25% des licenciés. Si les entraînements sont le plus souvent mixtes, certains skolioù commencent à proposer des entraînements réservés aux féminines, et des stages féminins sont mis en place chaque année au niveau fédéral. A noter qu’en compétition les féminines luttent entre elles dès la catégorie benjamin. Avant cet âge, elles luttent avec les garçons.

La compétition

JPG - 20.3 ko
Les champions de Bretagne 2004

Des compétitions sont organisées tout au long de l’année, à partir de la catégorie benjamins. Les poucets peuvent néanmoins se rencontrer de façon amicale dans le cadre de l’arbre de Noël. Les poussins quant à eux ont trois "rencontres poussins" chaque saison qui se déroulent sous forme d’atelier de Gouren et de luttes traditionnelles.

L’année est divisée en 2 saisons : la saison d’hiver qui va de novembre à mai, et la saison d’été de juin à fin août.

La saison d’hiver se déroule en salle, sur un palenn (tapis), et comporte des compétitions individuelles, des compétitions par équipes, et bien sûr des championnats départementaux et un championnat de Bretagne. C’est également dans ce cadre de la saison d’hiver que se déroule le championnat d’Europe des luttes celtiques, qui regroupe jusqu’à 12 nations (généralement pendant le week-end de Pâques).

JPG - 22.5 ko
Le vainqueur remporte le Maout

La saison d’été se déroule de façon plus traditionnelle : les lutteurs combattent sur une piste de sciure de bois, en plein air. Plusieurs appariements sont possibles mais l’appariement le plus apprécié est le « mod koz », à l’ancienne, sur un système de défi. Un lutteur doit remporter 3 victoires d’affilé pour remporter le tournoi et, sur certains tournois le traditionnel trophée des lutteurs : un bélier (maout).

Toutes les compétions se font par catégorie d’âge et de poids. La durée des combats va de 3 minutes pour les benjamins à 7 minutes avec éventuellement une prolongation de 3’30" pour les seniors.

Le Gouren loisir

JPG - 3.4 ko
Les adultes aussi font des jeux

Nul besoin d’être un compétiteur assidu pour pratiquer le gouren. Depuis déjà quelques années la plupart des skolioù proposent également une pratique du gouren plus orientée vers le loisir et la détente. Pas d’objectifs en compétition donc pour ces pratiquants, qui viennent aux entraînements pour parfaire leur technique et se maintenir en forme, le tout dans une ambiance conviviale et ludique. Des stages techniques et des entraînements inter-skolioù permettent à ces lutteurs loisirs de se retrouver régulièrement dans un cadre purement amical.

Les formations

JPG - 8.8 ko
La journée des éducateurs

Les personnes qui souhaitent s’investir dans le gouren sont dirigées vers des formations de cadres et de dirigeants prises en charge en grande partie par les skolioù et la fédération. Dès 16 ans les jeunes peuvent commencer à encadrer des entraînements sous le contrôle d’un moniteur en passant leur diplôme d’initiateur. A 18 ans ils peuvent enchaîner sur le monitorat, puis sur le BPJEPS (Brevet Professionel de la Jeunnesse, de l’Education Populaire et Sportive). La formation à l’arbitrage commence elle aussi à partir de 16 ans, et comporte 2 niveaux : le diplôme d’arbitre 1er degré et le diplôme d’arbitre 2ème degré, qui peut déboucher sur un statut d’arbitre international.

Le Gouren en UNSS et au baccalauréat

JPG - 10.7 ko
Une rencontre scolaire

Depuis 1999, des rencontres UNSS sont organisées en Bretagne. Suivant les années et la demande il s’agit de rencontres locales, départementales et/ou régionales. Ces rencontres se font de façon amicale, sous forme de « tour du monde des luttes », les participants effectuant un parcours à travers différents ateliers dans lesquels ils affrontent leurs partenaires dans de petits combats à thème.

JPG - 6.5 ko
Les candidats à l’épreuve du Bac 2005

Depuis 1998 une option « Gouren au Bac » est mise en place, et rassemble chaque année une vingtaine de lutteurs et lutteuses. Chaque élève de terminale de l’académie de Rennes peut choisir en septembre cette option, qui consiste en une épreuve d’une journée en mai ou en juin. L’épreuve est constituée d’un oral portant sur la connaissance de l’histoire du gouren, de ses règles, et des différents luttes existantes, puis d’une épreuve de démonstration technique et de combats.


Accueil | Réalisation | Webmaster | Copyright